Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

14 décembre 2017, 23 h 38 min
Pluie
Pluie
8°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Drom

Les randonneurs ont plus d’une vallée à leur ARC

 

Lampes frontales, bâtons de marche . . . et parapluies : parés pour le départ !

Lampes frontales, bâtons de marche . . . et parapluies : parés pour le départ !

   Les 86 marcheurs de l’Association des Randonneurs de Corveissiat (l’« ARC » ! ) sont originaires de Corveissiat, mais aussi de toute la vallée du Suran et même de villages de Bresse. Aussi, pour leur marche nocturne annuelle, ils changent chaque année de commune, visitant les territoires de tous les sociétaires. Quatre d’entre eux sont de Drom, alors ils ont accueillis l’édition 2017 de cette balade.  Au départ du village, deux groupes sont partis à l’assaut des Conches, l’un pour une petite boucle et l’autre pour un plus grand tour qui les a emmenés jusqu’au village de Ramasse. Avant le départ, la présidente Sylviane Cornu précisait que, comme toutes les randonnées organisées ce jour par tous les clubs de France, cette marche était dédiée à Alexia Daval, « joggeuse » récemment assassinée en Haute Saône.

  Une petite quarantaine de personnes a bravé le risque météorologique et grand bien leur en a pris : la pluie n’est arrivée qu’en deuxième partie de soirée, lorsqu’ils étaient rassemblés bien à l’abri, autour d’une bonne choucroute !

Un club qui marche bien !

   L’ARC est adhérente à la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP) et ses membres se retrouvent pour marcher un dimanche sur deux et tous les mardis après-midi. Ils entretiennent aussi et balisent leurs sentiers, en coordination avec les clubs voisins. L’été, des sorties sont encore organisées à l’extérieur, sur un week-end en juillet et sur une semaine en août. Ils font même fumer leurs semelles jusqu’à l’étranger : 2018 les verra ainsi partir au Maroc.

Logo ARC

.

 

Patrimoine va fêter la sortie du Beaujolais nouveau

_DSC0704b

Association Patrimoine : Alain Borron, président, et Martine Bonnet, trésorière

  Créée en 1989, l’association Patrimoine s’est donné pour but de « protéger, entretenir et développer le patrimoine de Drom et de sa vallée ». Si elle œuvre à l’entretien et la valorisation, voire la restauration de sites caractéristiques du village ("croix blanche", lavoir, sentier karstique, croix des enfants mort-nés, etc.), elle veille aussi sur son patrimoine immatériel et participe à son animation.

  Elle a ainsi assuré un repas de qualité pendant une dizaine d’années pour la fête patronale ; proposé une matinée boudin chaque début d’année jusqu’en 2003, puis du saucisson à l’ancienne à l’automne jusqu’en 2015.

  Lors de sa dernière réunion, le conseil d’administration a décidé de proposer un nouveau changement gastronomique en 2017, avec l’organisation d’une soirée Beaujolais nouveau. Si l’association se tourne de la gastronomie vers l’œnologie, le porc sera toujours présent puisque cochonnailles et tartines de fromage fort accompagneront la sortie de ce cru, le vendredi 17 novembre. Avis aux amateurs : il conviendra de réserver avant le 12 novembre au 04.74.30.62.39 !

Soirée Beaujolais Nouveau Drom

(à consommer avec modération ! )

 

Cancer du sein : sensibilisation au dépistage

Octobre Rose 2017 à DROM 01

  En ce mois d’octobre, plusieurs silhouettes féminines, parées de rose, sont apparues aux entrées et au centre du village. Attirant le regard, elles affichent un message, « Octobre rose » : ainsi, plusieurs bénévoles du village ont souhaité s’engager dans cette opération de communication pour sensibiliser à la nécessaire prévention du cancer du sein. Pour Sylvie Badi et Marlène Péronnet, tout a commencé au printemps avec un message de l'Institut Curie, relayé par les réseaux sociaux, proposant de participer à la réalisation d’une gigantesque écharpe rose pour habiller la façade de l’institut. Les deux dames se sont dit « chiche ! », mais ont préféré s’investir dans une action locale, constatant que "plus rien n’était organisé pour cela dans la commune ces dernières années". Alors, pendant une dizaine de jours, chacune a utilisé chaque soir ses stocks de laine rose et fait chauffer les aiguilles à tricoter et le crochet. Quelques rencontres ont été nécessaires pour ajuster et harmoniser leurs travaux. Puis, sans aucune aide masculine, elles ont confectionné, puis installé, quatre mannequins porteurs d’écharpes, du ruban rose et du message ; mais, « avec pas grand-chose, on arrive à faire quelque chose ! » nous indiquent-elles.

Un mal, deux mots, une action : octobre rose

  Femmes, Sylvie et Marlène sont naturellement sensibles à ce sujet ; elles signalent connaître des cas de guérison, mais aussi de rechutes, mais surtout, « ce sujet est encore trop tabou : il faut en sortir ! ». Une femme sur huit sera un jour concernée (54 000 en France, chaque année) alors que les taux de guérison sont très élevés quand le cancer est dépisté assez tôt. Le dépistage est préconisé tous les deux ans entre 50 et 74 ans et, lorsqu’elles sont prises à un stade très précoce, les tumeurs découvertes ne font pas de métastases et le taux de survie à 5 ans est de 100%.

  Sur sa lancée, ce Gang des Tricoteuses ne souhaite pas s’en arrêter là ! Les idées fusent pour d’autres actions ouvertes vers les autres : des projets s’imaginent pour la fin de l’année, avec les anciens, les écoliers, autour du tricot mais aussi d’autres activités manuelles, et au bénéfice d’autres causes (peut-être le téléthon ? Mais tout reste encore à organiser).

Le Gang des Tricoteuses

Le Gang des Tricoteuses

Octobre Rose 2017 à DROM 03
Octobre Rose 2017 à DROM 04

.

 

 

 

A l’affiche

Cinéma Rural
 

   Programme : tous les films jusqu'à Noël !

  Le 6 novembre, à 20 h 15 : « Mon garçon"  »  (thriller français de Christian Carion, avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist ; sorti  le 20 septembre  2017 ; durée 1 h 24).
Mon garçon

Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

 
*   *   *

  Le 27 novembre, à 20 h 15 : « L'école buissonnière  »  (film français de François Vanier dovic Bernard  avec Avec François Cluzet, Jean Scandel, Eric Elmosnino ; sorti  le 11 octobre 2017 ; durée 1 h 56).

L'école buissonnière

   Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage. L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féérique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard…  

*   *   *

 

Le 18 décembre, à 19 h 30 : « Opération casse noisette 2  »  (film d'animation américain de Cal Brunker, avec Jeff dunham, Joe Pingue, Will Arnett ; sorti  le 25 octobre 2017 ; durée 1 h 31).

Opération Casse Noisette 2

   Nos rongeurs préférés mènent la grande vie dans le sous-sol d’un magasin de noisettes, jusqu’au jour où une explosion vient détruire leur caverne d’Ali Baba… A la recherche d’un nouveau lieu de vie, Surly repère un magnifique parc qui serait idéal pour tous ! Problème : le maire de la ville souhaite transformer cet espace vert en parc d’attraction… Heureusement, Surly va pouvoir compter sur de nouveaux amis : des milliers de souris blanches expertes en kung-fu ! 
 

 Logo cinéma DROM

Variations sur le thème de DROM

François DELOGE 

  Fin août, lors du festival « La Voie des Colporteurs », la salle polyvalente de Drom s’est transformée en studio de radio pour l’enregistrement de plusieurs émissions sur le thème de la parole : « Vous me recevez ? », avec la participation de plusieurs intervenants dans différentes thématiques. Habitant Jasseron, François Déloge était de ceux-là : membre de l’atelier d’écriture de Ceyzériat, il était invité à s’exprimer au sujet des arts de la parole. Adepte de la plume depuis toujours, sa passion pour l’écriture s’est développée depuis son départ en retraite, et chaque évènement peut être sujet à quelques lignes : de la chute d’un verre sur la table a un fait de société ; il ne peut pas participer à un mariage ou une fête sans aligner quelques mots sur le papier !

  Aussi, invité à venir dans la vallée pour s’exprimer sur les ondes, il s’est dit qu’il ne pouvait pas « arriver les mains vides », après un déclic sur la phonétique du nom de ce village. Alors les associations d’idées ont fleuri, la plume a couru sur le papier et Drom a été décliné à toutes les sauces. Il convenait que cette prose soit publiée : la voici livrée en version originale et en exclusivité !

 

DROM vers FAY dialogues, en attendant le car à bosse

- A Drom nous ne connaissons que le petit DROM-ADAIRE

- D'ailleurs avez-vous rencontré d'autres dromadaires à Drom ?

- Non ?

- Ce n'est pas une raison pour faire le gros dos dans Drom !

- La planète se réchauffe, il est vrai, ça vient mais croyez-vous qu'il soit chaud, Drom ?

- Pour accueillir de petits ou de gros madaires ?

- On devrait plutôt chercher à attirer des gens dans ce pays revermontois, car on ne peut pas dire que ce soit laid, Drom !

- Mais ce n'est pas une histoire de goût, Drom !

- La réalité d'une vallée sèche, le contraire d'un luxuri an(t)Drom acqu atique

- Oui, le tunnel est bien le témoin du souci que fit l'eau dans Drom !

   De l'autre côté de la Rousse, sirotant un verre d’hy Drom (m)el, on parle politique et voilà un sujet récurrent, Drom ; grâce au ciel, la pluie de la nuit est bienvenue.

- Mais j’entends déjà leur question : demain encore, on va se demander : « qu'est-ce qu’attend Drom pour se développer ? ». Faudra-t-il l'influence d'une personnalité? Quand on sait que DSK, Drom ne connaissait même pas : des tonnes on y trouve pourtant, tonnes de pierres, à Drom et ailleurs. Mais de Carl tonne, point à Drom.

François Déloge 30 Août 2017

Au fil des jours . . .

  • Des fêtes de fin d’année à moindre coût

    Des élus de terrain

       Depuis bientôt deux décennies, les élus assurent eux-mêmes la pose des illuminations de Noël, économisant le coût d’un prestataire. Cette année, Yoan, le cantonnier, est aussi venu, dimanche matin, aider le maire et trois … Lire la suite

  • Une assemblée générale rondement menée !

    Le bureau de l'association

       Pour une fois, mercredi, les ainés de Drom se sont retrouvés dès le matin : le président Alain Félix les avaient convoqués pour l’assemblée générale ! Un rapport d’activité satisfaisant (voir, par exemple, ici), des comptes … Lire la suite

  • Inauguration officielle pour le terrain multi jeux

    Nathan coupe le ruban

      Le temps était incertain, mais une accalmie a permis d’inaugurer dignement le terrain multi jeux. Yves Guillemot, maire, a alors laissé à Nathan le soin de couper le ruban avant de rappeler la genèse de … Lire la suite

  • Une petite unité, mais une grande efficacité

    Les binômes vont se partager la distribution

       Une année se termine, une autre va commencer ! Alors les pompiers de Drom vont, très bientôt, proposer leur traditionnel calendrier aux habitants du village, qui a la chance de toujours disposer d’une … Lire la suite