L'officier et les sous officiers intervenants

    C’est à Drom que les gendarmes de la communauté de brigades sont venus rencontrer les élus locaux. La commandante Simon, cheffe d’escadron de la compagnie de Bourg en Bresse, a rapidement présenté sa circonscription, regroupant 163 militaires dans six communautés de brigades, une brigade de recherches et le peloton de surveillance et d’intervention. Si, en matière de délinquance et de sécurité «  l’Ain n’est pas trop mal », l’officier indiquait que « le problème principal est dans les atteintes aux biens et les cambriolages de résidences, principales et secondaires : le département est un carrefour avec beaucoup de délinquance itinérante qui pose des difficultés d’élucidations ». La fin de l’année a ainsi connu une très forte hausse, mais des interpellations ont pu avoir lieu avec un grand nombre d’objets volés retrouvés.

Pour et avec la population

   Le major Joigneaux et l’adjudant-chef Frick, présentaient ensuite « leur » unité, composée des brigades de Ceyzériat et Treffort où œuvrent 17 sous-officiers et un gendarme adjoint. Ils ont en charge la sécurité publique générale, la sécurité routière (prévention, actions de sensibilisation, et contrôle, cette dernière partie représentant 8 % de l’activité totale), les enquêtes judiciaires (46 %) et des missions diverses. En détaillant aux élus les chiffres du secteur, les militaires insistaient sur l’importance des signalements de comportements suspects et les témoignages qui permettent d’éviter ou de résoudre des crimes et délits. Expliquant l’organisation de leur travail, la cheffe d’escadron se disait « preneur de toute remarque ou observation pour améliorer l’organisation ».

Des élus attentifs