Le maire et une partie du conseil municipal

  Une quarantaine de personnes s’est déplacée pour les vœux de la municipalité, en plus des élus extérieurs et du président de la communauté d’agglomération ; peut-être une conséquence du déplacement de cette cérémonie au samedi au lieu du dimanche habituel ? Dans son accueil, la première adjointe s’inquiétait de la baisse des ressources de la commune, avec la diminution des dotations de l’Etat, et bientôt la suppression de la taxe d’habitation, mais elle précisait qu’une bonne capacité d’autofinancement est encore maintenue, qui a, par exemple, permis la réalisation de l’espace multi-jeux sans recours à l’emprunt. Puis le maire détaillait les réalisations et événement de l’année, rappelant aussi la tornade de mars, la pyrale de buis et l’accroissement des incivilités. Dans les projets de l’année à venir, la réunion publique préalable à l’arrivée de la fibre optique est envisagée pour le premier trimestre, les installations techniques étant réalisées sur la commune. Reportée d’une année, la troisième (et dernière) tranche de travaux d’accessibilité des établissements recevant du public concernera la mairie et l’école. La réfection de la voirie se poursuit (chemin de Mont Pensie) ; le conseil travaille aussi sur le dossier de l’établissement d’une carte communale et sur la transition énergétique. Il évoquait alors la modulation de l’éclairage public, des projets photovoltaïques à la carrière et sur les bâtiments publics, et un projet d’installation d’éoliennes, précisant que ces idées n’en étaient qu’à l’état d’études préalables de faisabilité, et non de réalisation. Après avoir rappelé les évolutions des structures de coopération intercommunale ("les changements sont là : nous nous devons de les faire fonctionner"), il terminait son propos en affirmant son inquiétude sur l’équilibre budgétaire de la collectivité.

Premier exercice dans la grande agglo

  Invité à conclure cette rencontre, le président de la « nouvelle » communauté d’agglomération rappelait les principes de l’élargissement de son périmètre, après une première année d’existence ("le périmètre de l'agglo s'est élargi, car c'est l'évolution de notre monde ; 80 % de la population active de Drom travaille sur Bourg ou Viriat"). Il évoquait alors la fiscalité locale, non changée, qui sera lissée, pour devenir homogène sur tout le territoire, sur dix années, « en tout cas jusqu’à la fin du mandat en cours », et le traitement des autorisations d’urbanisme (permis de construire) par un service de l’agglomération, en lieu et place de l’Etat qui se désengage de ce service aux communes concernées. Il insistait aussi sur le premier projet à l’ordre du jour en 2018, qui concernera le chantier de la démographie médicale.

Le président de l'agglo termine les interventions