Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

27 octobre 2021, 21 h 51 min
Clair
Clair
9°C
 

Soyez averti !

Author Archives: Webmaster

Photo : les Dromignons découvrent l’art et la technique

Les écoliers ont flashé sur le travail de Jean Paul Maître

   Initiation à la photographie pour les Dromignons, avec l'intervention de Jorges Alves et Jean Paul Maîtremembres du CROP (Collectif Revermont Objectif Photo).

Une histoire déjà ancienne

   Dans un premier temps, Jorge s'est attaché à leur expliquer le principe de la "camera obscura", la chambre noire pour capturer une image, déjà connue à Pompéi, puis utilisée par Léonard de Vinci avant que Nicéphore Niepce ne fixe la première image sur une plaque, en 1827, près de Chalon sur Saône. Il faut alors trois jours de pose ! Plus tard, Nadar réduira ce temps à 30 minutes et tirera de nombreux portraits de ses contemporains (Baudelaire, Balzac).
  S'inspirant du cinéma, nouvelle invention qui reproduit de l'image animée, la photo se met au film dans les années 1920 ; les appareils diminuent en taille. Plus tard, l'argentique cède la place au numérique. Ne connaissant, pour beaucoup, que le téléphone portable pour prendre des photos, les écoliers n'étaient pas au bout de leurs découvertes !

Du très petit et du très rapide

  En effet, dans un deuxième temps, Jean-Paul a développé en leur faisant découvrir les possibilités offertes par le matériel actuel. Ils se sont alors passionnés pour l'infiniment petit avec des (très) gros plans d'insectes ou de petits animaux ; mais aussi pour l'infiniment rapide avec un travail sur des gouttes d'eau projetées. Objectif atteint : une pause scientifique et artistique qui n'a pas manqué d'impressionner les Dromignons !

Réactions et questions fusent !

Focus sur les insectes

(Merci à Jorge ALVES pour les photos)

Réfection de voirie : de la Paix au Canal . . .

Au bout de l’impasse, Yvan et Bernard, adjoints au maire, supervisent les travaux.

  Attendus depuis longtemps, les travaux de réfection de la chaussée sur la rue du Canal sont en cours d’exécution. C’est l’entreprise Colas qui est en charge du chantier.

  C’était aussi l’occasion de traiter, dans la continuité, la partie ouest de la rue de la Paix, mais aussi, devant la mairie, la place de stationnement réservée aux personnes en situation de handicap, sans oublier le « Port Caillat », impasse de moins d’une douzaine de mètres !

  Le chantier permet de gérer la question de l’écoulement des eaux pluviales, avec l’amélioration d’avaloir, la réalisation de bordures ou de merlon.

  D’un montant de 62 000 €, les travaux sont à la charge de la communauté d’agglomération du bassin de Bourg en Bresse.

On commence par décaper l'ancien revêtement

(les adjoints surveillent le chantier ! )

L'enrobé est déversé dans le finisseur . . .

... ou déposé au godet

Les rouleaux terminent

De nouvelles bordures pour canaliser les eaux pluviales

La place de stationnement pour PMR (personnes à mobilité réduite) a meilleure allure ; il ne manque plus que la peinture

(Merci à Yvan HERTRICH pour les photos 2, 3, 4 et 7)

 

Une collaboration efficace entre pompiers communaux et départementaux

   Exercice commun entre le Corps de Première Intervention (CPI) et le Centre de Secours du Suran (CS) : un feu s'est déclaré dans  des locaux professionnels contenant des matériaux combustibles, du gros matériel et du carburant ; il y a une victime à évacuer. Le CPI commence à organiser l'attaque du sinistre et sécuriser le site, se donnant l'occasion d'expérimenter, en conditions "réelles", sa nouvelle motopompe qui s'avère opérationnelle ! Arrivé sur les lieux avec un FPT (Fougon Pompe Tonne), le CS prend rapidement le relais, sous les instructions du Sergent Poncet, commandant le CPI de Drom.

  Equipés pour s'introduire dans les locaux, les volontaires du CS en évacuent la victime, ensuite prise en charge par les bénévoles du CPI.

  Les deux unités ont encore démontré leur indispensable complémentarité !

Le Sergent Poncet conduit les opérations

Le CS a localisé et évacué la victime . . .

. . . aussitôt prise en charge par le CPI

Rangement du matériel avant le bilan de la manoeuvre

(Merci à Christian Morandat pour les photos 1 à 5, et à Denis Bollache pour les photos 6 à 10)

.

Cinéma : le programme jusqu’à Noël

Nouveauté dans les  conditions de prudence sanitaire : le contrôle du passe sanitaire  se fait à partir de 12 ans et 2 mois (qui dispense du port du masque à l'intérieur, si les conditions de distanciation sont respectées). Et toujours pour le même tarif : 2 € pour les moins de 14 ans et 4 € pour les moins jeunes.

   Le 18 octobre, à 20h15 : "Le discours" (film français de Laurent Tirard, avec Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau, Kvan Khojandi), sorti  le 9 juin 2021 ; durée 1h28.

 

   Adrien est coincé. Coincé à un dîner de famille où papa ressort la même anecdote que d’habitude, maman ressert le sempiternel gigot et Sophie, sa soeur, écoute son futur mari comme s’il était Einstein. Alors il attend. Il attend que Sonia réponde à son sms, et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Mais elle ne répond pas. Et pour couronner le tout, voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un discours au mariage… Oh putain, il ne l’avait pas vu venir, celle-là ! L’angoisse d’Adrien vire à la panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ?

*     *     *     *     *

  Le 8 novembre, à 20h15 : "Pourris gatés" (film français de Nicolas Cuche, avec Gérard Jugnot, Camille Lou), sorti  le 15 septembre 2021 ; durée 1h35.

  Paresseux, capricieux, fêtards, les trois enfants de l’homme d'affaires Francis Bartek ne font rien de leur vie, à part dépenser l’argent que leur père a durement gagné. Lassé par leur comportement, celui-ci leur fait croire qu’ils sont totalement ruinés, les forçant ainsi à faire l’impensable : travailler !

*     *     *     *     *

  Le 29 novembre, à 20h15 : "Eiffel" (film français de Martin Bourboulon, avec Romain Duris, Emma Mackey), sorti  le 13 octobre 2021 ; durée 1h49.

   Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain.  Tout bascule lorsqu'il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours.

*     *     *     *     *
Et, pour terminer l'année, non pas un, mais DEUX films pour enfants . . . et plus grands !

  Le 20 décembre, à 17h00 : "Pil" (film d'animation de Julien Fournet), sorti  le 11 août 2021 ; durée 1h29.

   Pil, une petite orpheline survit en allant chiper avec ses trois fouines de la nourriture dans le château du sinistre régent Tristain, qui usurpe le trône. Un beau jour, pour échapper aux gardes qui la poursuivent, Pil se déguise en enfilant une robe de princesse. La voilà alors embarquée malgré elle dans une quête folle et délirante pour sauver Roland, l’héritier du trône.

 

*     *     *     *     *

  Le 20 décembre, à 20h15 : "Le Loup et le Lion" (film de Gilles de Maistre, avec Molly Kun, Graham Green), sorti  le 13 octobre 2021 ; durée 1h39.

   A la mort de son grand père, Alma, jeune pianiste de 20 ans revient dans la maison de son enfance, perdue sur une île déserte du Canada. Là, tout bascule quand un louveteau et un lionceau en détresse surgissent dans sa vie. Elle choisit de les garder pour les sauver et l’improbable se produit : ils grandissent ensemble et s’aiment comme des frères. Mais leur monde idéal s’écroule lorsque leur secret est découvert . . .

 

Le programme dans tout le circuit : ici !

Prochain film : le 24 janvier 2022 !

 


Saint Thyrse 2021 : les tartes du cinquantenaire

Depuis 50 ans, les tartes des pompiers de Drom sont devenues le indissociables de la fêtes de St Thyrse

 

  Relancée en 1971 avec les tartes des pompiers, la fête patronale de St Thyrse a connu une année "blanche", mais elle a commencé son retour sur la pointe des pieds.  En effet, si les animations prévues ont du être annulées, l'amicale de sapeurs pompiers a maintenu la production de ses tartes en mettant en place un système de réservation. Dès vendredi soir, farine, beurre, oeufs et autres ingrédients ont donc été travaillés toute la nuit, et le four mis en chauffe. Dès l'aube, les gourmands ont alors pu venir commencer à retirer pas moins de 666 tartes.

Office religieux

   Raison d'être de la fête, St Thyrse, diacre martyrisé le 24 septembre 178, a de nouveau été vénéré en son église. Après deux ans sans office religieux, le sanctuaire accueillait deux desservants, Loïc, diacre, et le père Donatien. Récemment en charge de la paroisse, ce dernier indiquait venir à Drom pour la première fois, mais faisait part de son intention de "sillonner les églises" : dès 2022, après l'hiver, d'autres offices devraient être organisés en dehors de la St Thyrse, actuellement seule messe de l'année.

Tartes, première étape : la pâte !

(la laisser lever  . . . un certain temps !)

Puis rajouter la garniture

Ne pleurons pas les oignons !

On ne lésine pas, non plus, sur le fromage !

Des sucrées aussi : aux pralines

Sans oublier une (bonne) dose de crème !

Au chocolat, aussi, c'est bon !

Il ne reste plus qu'à patienter avant le passage au four

Quelques pizzas, aussi, bien sûr

La précision de Alex : le détail de la production

A l'extérieur, on chauffe . . .

. . . puis on enfourne

A la sortie du four, contrôle par Nicolas, président de l'amicale

Le local de stockage

Les deux tiers des tartes sont déjà réservées

Une équipe de choc à la préparation des commandes

Tout est prêt pour accueillir les gourmands

Les fidèles, tous masqués, ont pu revenir à l'église

C'est une tradition : le prêtre se voit offrir une tarte !

Les dernières tartes de la cuvée 2021