Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

18 février 2018, 4 h 06 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
3°C
 

Soyez averti !

Author Archives: Webmaster

Roger Jacquemet, le dernier maquisard, est décédé

Roger est allé rejoindre son compagnon d’armes

  Le doyen (masculin) de Drom est parti comme il a vécu : en toute discrétion. Dernier d’une grande fratrie de Drom, Roger Jacquemet est appelé, en 1943, pour partir en Allemagne dans le cadre du « S.T.O. » (Service du Travail Obligatoire) après une période aux chantiers de jeunesse ; il a alors 21 ans. Mais il préfère prendre le maquis, refusant de se soumettre à cette obligation. Le 19 août 1944, au poste du fusil mitrailleur, il fait partie du groupe de résistants qui attaquent la gare de St Etienne du Bois. Lors de cette opération, juste derrière lui, un autre gars de Drom, Jean Billon, tombe sous les balles ennemies.

Un combattant qui veut rester dans l’ombre

  La paix revenue, Roger n’a jamais voulu entamer de démarches pour la reconnaissance de son engagement, probablement marqué par l’événement (« lui, il est mort ... et moi, je suis toujours là ») ; il n’a donc pas eu la reconnaissance officielle de « Combattant Volontaire de la Résistance ».

  Un grave accident de moto lui laissera quelques séquelles et il arrête d’animer les bals dans les villages environnants, avec son accordéon. Travaillant dans la métallerie, d’abord à Bourg, il suit son épouse Denise, institutrice, pour vivre quelques décennies à Lyon. Mais il construit une maison dans son village natal, d’abord pour les vacances, puis pour la retraite où il peut pleinement s’adonner au jardinage. Une seule fois papa, mais deux fois grand-père et quatre fois arrière-grand-père, Roger était veuf depuis huit ans ; il venait juste d’avoir 96 ans ; c’était le dernier maquisard vivant à Drom.

 

A l’affiche, ce printemps

  Le 12 février, à 20 h 15 : « Wonder  »  (film américain de Stephen Chbosky, avec Julia Roberts, Owen Wilson, Jacob Tremblay ; sorti  le 20 décembre 2017 ; durée 1 h 53).
    L'histoire de August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage qui l'a empêché jusqu'à présent d'aller normalement à l'école. Aujourd'hui, il rentre en CM2 à l'école de son quartier. C'est le début d'une aventure humaine hors du commun. Chacun, dans sa famille, parmi ses nouveaux camarades de classe, et dans la ville tout entière, va être confronté à ses propres limites, à sa générosité de coeur ou à son étroitesse d'esprit. L'aventure d'Auggie finira par unir les gens autour de lui.
 
*  *  *
   Le 5 mars, à 20 h 15 : « Ferdinand  »  (film d'animation américain de Carlos Saldanha, avec John Cena, Kate McKinnon, David Tennant ; sorti  le 20 décembre 2017 ; durée 1h49).
 
  Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes !
 
*  *  *
   Le 26 mars, à 20 h 15 : « Normandie nue  »  (film français de Philippe Le Guay, avec François Cluzet, Toby Jones, François-Xavier Demaison ; sorti  le 10 janvier 2018 ; durée 1h45).
 
   Au Mêle sur Sarthe, petit village normand, les éleveurs sont touchés par la crise. Georges Balbuzard, le maire de la ville, n’est pas du genre à se laisser abattre et décide de tout tenter pour sauver son village…
   Le hasard veut que Blake Newman, grand photographe conceptuel qui déshabille les foules, soit de passage dans la région. Balbuzard y voit l’occasion de sauver son village. Seulement voilà, aucun normand n’est d’accord pour se mettre à nu…
 
*  *  *
   Le 16 avril, à 20 h 15 : (programmation en cours)
*  *  *
   Le 7 mai, à 20 h 15 : « La Ch'tite famille  »  (film français de Dany Boon Philippe Le Guay, avec Dany Boon, Laurence Arné, François Berléand ; sorti  le 28 février 2018 ; durée 1h47).
  Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch'tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise au Palais de Tokyo, le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, suite à un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais !

Prochain film : le 28 mai.

 Logo cinéma DROM

Loïc Presti : toujours plus vite

Un pompier . . . sportif !

   La compagnie de pompiers de Drom est désormais, non seulement représentée dans les rencontres sportives, mais aussi située dans les premières places. On se rappelle ainsi de la deuxième place de Loïc Presti lors du parcours sportif au printemps 2017. Après avoir aussi participé honorablement aux premiers cross du Suran, ce même volontaire vient de représenter le CPI (corps de première intervention) au cross départemental, à Lagnieu. Parmi 640 coureurs de tout l’Ain, il s’est alors placé 28ème dans la catégorie senior, bouclant les 11 kilomètres en 47 minutes. Fasciné par l’esprit sportif des meilleurs compétiteurs qui encouragent, voire aident leurs concurrents, il a décidé de les rattraper lors de prochaines échéances : le parcours sportif, le semi-marathon Bresse Dombes et le cross de Hauteville.

  De l’entrainement en perspective !

Toujours le succès pour la fondue

C'est bon, c'est sympa, et c'est pour la bonne cause !

   Avec une organisation bien huilée, un plan de table soigné et plus de 70 gourmands –sans compter les enfants- Maud Brochard est une présidente satisfaite : la fondue du Sou des Ecoles a fédéré familles et habitants pour la bonne cause. « Il y a eu une super motivation, avec tous les parents, et une bonne réussite de la tombola » nous indique-t-elle.

   Pour cette dernière, Grégory Truchet a fait du tirage au sort un moment de spectacle ne générant pas la mélancolie ; c’est même Sylvain Turpin, le maître d’école, qui était le premier désigné dans la distribution des lots avec un magnifique bonnet . . . aux couleurs du Comté !

Le trésorier vérifie les comptes . . .

. . . les tarifs sont clairs !

Les grilles sont pleines : le tirage au sort peut commencer !

Grégory présente chaque lot . . .

. . . dont certains de grande valeur !

Et c'est le maître d'école qui gagne le premier lot : un superbe bonnet aux couleurs du Comté !

.

Inondations : le retour ?

Photo d'archives (17/11/2002)

   Le val de Drom, célèbre pour ses phénomènes karstiques, connait moins de spectaculaires montées des eaux depuis une petite décennie, tant en fréquence, qu'en niveau et en durée. Le 25 novembre 2002 reste, pour l'instant, le dernier évènement (très) marquant.

  Avec les derniers épisodes pluvieux, des crues et inondations, parfois dramatiques, souvent inquiétantes, apparaissent dans tout le pays.

  Le bassin du Suran n'a pas échappé à ce phénomène et, dans la vallée de Drom, on a vu remonter les eaux dans les dolines et réapparaitre des "tromphiots" : ces geysers qui donnent naissance à un cours d'eau ou un lac éphémère. 

  Il y a plusieurs siècles, avant le creusement du lavoir de Drom, ils atteignaient "jusqu'à six pieds de haut" (environ 1,80 mètre). (Archives : quelques vues du lavoir ici).

  Merci à Céline Terraillon pour les images qu'elles nous a confiées :

   Quant à Danièle et Christian Darmet, ils ont survolé la zone et nous font aussi profiter du spectacle des Chemins de l'Eau, même si la "rivière intermittente de Drom" n'est pas encore formée en surface : nous ne constatons que des dolines ou combets remplis.

 
 
 
 
 
    Par contre, le tunnel rempli son office : il évacue le trop plein d'eaux souterraines vers leur exutoire naturel : "Les sources intermittentes de Rochefort".
 

La sortie du tunnel en dessous du hameau de Rochefort (Villereversure)

 

En Glenant, puis Corneloup : les eaux retournent au Suran.

 

Au premier plan : Corneloup et la rivière du Suran ; à droite, son affluent naturel, la rivière intermittente de Drom ; en dessus, le hameau de Rochefort ; en haut à droite, Drom, dans la "vallée annexe" du Suran.

.

Au fil des jours . . .

  • Roger Jacquemet, le dernier maquisard, est décédé

    Roger est allé rejoindre son compagnon d’armes

      Le doyen (masculin) de Drom est parti comme il a vécu : en toute discrétion. Dernier d’une grande fratrie de Drom, Roger Jacquemet est appelé, en 1943, pour partir en Allemagne dans … Lire la suite

  • A l’affiche, ce printemps
      Le 12 février, à 20 h 15 : « Wonder  »  (film américain de Stephen Chbosky, avec Julia Roberts, Owen Wilson, Jacob Tremblay ; sorti  le 20 décembre 2017 ; durée 1 h 53).
        L'histoire de August Lire la suite
  • Loïc Presti : toujours plus vite

    Un pompier . . . sportif !

       La compagnie de pompiers de Drom est désormais, non seulement représentée dans les rencontres sportives, mais aussi située dans les premières places. On se rappelle ainsi de la deuxième place de Loïc … Lire la suite

  • Toujours le succès pour la fondue

    C'est bon, c'est sympa, et c'est pour la bonne cause !

       Avec une organisation bien huilée, un plan de table soigné et plus de 70 gourmands –sans compter les enfants- Maud Brochard est une présidente satisfaite : la fondue du … Lire la suite